entrée

  Mon travail est un regard abstrait sur les restes des empilements architecturaux des différentes civilisations qui se succèdent, sur un même lieu.
Il est question de renouveau en détruisant, en recouvrant, en occultant pour enfin reconstruire sur les traces passées. 

« L'ultime » strate fait office de « conquistador », porteuse de pouvoir et détentrice de pensées dominantes. Cette dernière recouvre les précédentes. Mais les couches antérieures ne se sont-elles pas comportées comme celle qui les dissimule maintenant ?

Il est question de renouveau, sur les bases qui elles-mêmes, se voulaient être la renaissance des assises passées.
 Les couleurs sont des peuples.

Des peuples passés, des peuples disparus, des peuples amalgamés au dernier, celui qui domine.

On rebâtit là où les autres ont bâti, on sacralise sur les lieux autrefois destinés au sacré.

 

4, Rouge/Vert/Bleu/Jaune<br>2014,  50 x 50 cm<br>acrylique sur papier marouflé sur toile

 4, Rouge/Vert/Bleu/Jaune
2014, acrylique sur papier entoilé
50 x 50 cm

 

    My work is an abstract look at stacks of archaeological remains -different civilizations that have succeeded each other on the same soil.
It talks about the act of renewal through destruction, through overlay and overshadow, to a final reconstruction, atop the footprints of the past. The "last" stratum has the role of a "conquistador", bearer of power, and holder of dominating ideas. This last layer covers up all the others, but didn't those earlier layers once behave in the very same way as the one that hides them now ?

It speaks of renewal in which the very foundation of renewal claims to be the renaissance of foundations of the past.

    The colors are people, people from the past, people who have disappeared, people who became mixed in with the last ones, the ones who dominated.
We rebuild where others have built, we sanctify those same spots that had been destined at other times to be sanctified.

 

vit et travaille en région parisienne
né en 1963

v.come@vincentcome.com

cofondateur de Friville-éditions

• Mdina Cathedral Contemporary Art Biennale 2015/2016 (Malta)

  

Chapelle St Roque de Mdina, Malte
2 Peintures exposées sur les 2 murs de la chapelle.
"Sang Corps" (Body Blood) 300 X 300 cm, acrylique sur toile de verre, 2015
"Sans Corps" (Bodiless) 300 X 300 cm, acrylique sur toile de verre, 2015
"Livre" posé sur le lutrin de l'autel, envrion 25 x 34 cm, Formes métalliques peintes en rouge, 2015